Les épitaphes (insolites) d’écrivains – Liste #5

« Je vous l’avais bien dit que j’étais malade! »

tombe

  • « Ici il n’y a qu’un tas d’ossements sans importance. Passant, fous le camp! » (Shakespeare, mort en 1616, traduction approximative…)
  • « Jean s’en allait comme il était venu / Mangeant son fonds avec son revenu / Croyant trésor chose peu nécessaire. / Quant à son temps, bien sut le dépenser : / Deux parts il fit dont il soûlait passer / L’une à dormir et l’autre à ne rien faire. » (Jean de La Fontaine, mort en 1695)
  • « Passant, ne fais ici de bruit / Garde que ton pas ne l’éveille / Car voici la première nuit / Que le pauvre Scarron sommeille ! » (Scarron, mort en 1660, qui souffrait d’insomnies…)
  • « Ci-gît Piron qui ne fut rien, pas même académicien ! » (Piron, mort en 1773)
  • « Mes amis, croyez que je dors ! » (Marquis de Boufflers, poète de salon mort en 1815)
  • « Je cherche l’or du temps » (André Breton, mort en 1966)
  • « Il sut aimer » (Appollinaire, épitaphe imaginée par lui dans Calligrammes)

[Source : Pour tout l’or des mots, Claude Gagnière]

Publicités

4 réflexions sur “Les épitaphes (insolites) d’écrivains – Liste #5

Envie de réagir à cet article ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s