Dans le silence du vent – [Louise Erdrich]

dans-le-silence-du-ventAprès la tempête de la rentrée littéraire vient celle des nombreux prix de novembre. La France en compte beaucoup de prestigieux, mais avant de se plonger dans le Goncourt annuel ou le Renaudot, allons faire un tour du côté américain. Dans le silence du vent, le dernier roman de Louise Erdrich, auteur amérindienne, a déjà obtenu le National Book Award, « la plus prestigieuses distinction littéraire américaine« . On ne prenait donc pas beaucoup de risque sur la qualité du roman (conseillé par mon libraire). Quant à savoir s’il m’a plu, la réponse est : OUI.

Lire la suite

Rosa candida – [Audur Ava Olafsdottir]

rosa candidaPour une première plongée dans la littérature islandaise, Rosa candida était le livre idéal. Ce roman, le premier de cette auteur traduit en français, condense et mêle avec une tendresse et un charme fous toutes les étapes de la vie, de la naissance à la mort, les découvertes d’un jeune homme qui quitte son père, sans aucune niaiserie. La légèreté du ton rend les personnages on ne peut plus attachants et proches. On se laisse porter par leur expérience de la vie, la délicatesse des réflexions de « Lobbi », le narrateur. C’est un livre qui berce le lecteur sans l’endormir, et dont on sort comme d’un cocon qu’on ne voudrait plus quitter. Lire la suite

Les Liaisons dangereuses // Stephen Frears

liaisons-dangereuses

Un réalisateur britannique, des acteurs américains, un chef d’oeuvre. Qui mieux que John Malkovich et Glenn Close pouvaient incarner au cinéma le vicomte de Valmont et la comtesse de Merteuil, et Stephen Frears les filmer ? Ce dernier ne s’est en effet pas trompé sur le casting de son film, et nous offre une interprétation magistrale d’un des couples les plus célèbres de la littérature du XVIIIe siècle.

Lire la suite

[Cycle Jérôme Ferrari #2] – Où j’ai laissé mon âme

Où j'ai laissé mon âmeSur la torture, et qui plus est la torture en Algérie, il a été beaucoup écrit, filmé, disserté. Mais jamais avec autant de force littéraire que chez Jérôme Ferrari dans Où j’ai laissé mon âme. Ce 5e roman du lauréat du Goncourt 2012 (pour Le Sermon sur la chute de Rome, non moins magnifique) est sans conteste un chef d’oeuvre littéraire. Malgré le thème, la noirceur qui lui est intrinsèquement attachée et la conception extrêmement désespérée de la nature humaine, l’écriture transcende le tout, pour donner naissance à un de ces moments poétiques et philosophiques qu’on aimerait connaître plus souvent dans la littérature contemporaine. Coup de coeur, incontestablement. Lire la suite

Limonov – [Emmanuel Carrère]

LimonovLa vie du poète russe Édouard Limonov est un véritable roman… Il n’est donc pas étonnant qu’un romancier s’en soit emparé. Emmanuel Carrère, par affinité et par sa mère, l’académicienne Hélène Carrère d’Encausse, s’intéresse à l’histoire de la Russie et de l’Union soviétique. Quel personnage plus emblématique que Limonov pouvait-il trouver pour en illustrer les paradoxes et les zones d’ombre, les éclairs de génie et les naïvetés enfantines ? Nourri d’un rapport personnel avec le poète, ce roman tient de la fable et du conte, tant il semble extraordinaire. C’est un roman qui a de quoi passionner, et il est passionnant. Coup de cœur. Lire la suite

Gatsby le magnifique // Baz Luhrmann

gatsby3

Pour apprécier l’adaptation du célèbre roman de Fitzgerald par Baz Luhrman, il faut, sans surprise, aimer le spectacle. Le grand spectacle. Après Romeo+Juliette (1996), Luhrmann se tourne de nouveau vers l’adaptation littéraire. En grande pompe et surenchère d’effets visuels, comme à son habitude. C’est cependant une adaptation fidèle et une réactualisation du propos de Fitzgerald sur les Années folles, qui mérite d’être regardé, ne serait-ce que pour en saisir toute la modernité. Lire la suite