Marie Stuart – [Stefan Zweig]

« Ce qui est clair et évident s’explique de soi-même, mais le mystère exerce une action créatrice. » Dans sa préface à Marie Stuart, Stefan Zweig justifie son projet de biographie : il ne cache pas que les zones d’ombre et d’incertitudes sur la vie et la personnalité de Marie Stuart sont pour lui le matériau romanesque idéal. Les nombreuses interprétations contradictoires de l’histoire et des documents historiques amènent tout naturellement le romancier-historien à faire acte d’honnêteté : admettre ce qu’on ne peut remettre en cause, reconnaître que l’authenticité des sources peut faire débat sans pour autant éviter de prendre parti. Habilement mené, le récit nous entraîne dans les méandres de l’Écosse et de l’Angleterre du XVIe siècle et l’on se prend au jeu de l’histoire. Une question demeure : sommes-nous face à une fiction narrative (Marie Stuart devenant un personnage entièrement créé par Zweig) ou à une (forme de) vérité historique (impartialité et neutralité de l’auteur primant sur les motivations artistiques) ?

Lire la suite

Publicités

Just Kids – [Patti Smith]

Récit en première personne, cette traversée de la deuxième moitié du XXe siècle raconte deux histoires qui n’en sont finalement qu’une : la vie de Patti Smith et celle de Robert Mapplethorpe. Si Just Kids est une biographie, alors il s’agit de celle de la chanteuse et poète autant que de celle du célèbre photographe. Un livre inspirant, émouvant et emblématique d’une époque. Lire la suite

Enfance – [Nathalie Sarraute]

Il y a près d’un mois maintenant, un certain livre glissait des mains d’une dénommée Louise, classe de 1ère ES, aux miennes. Son auteur, Nathalie Sarraute. Femme écrivain du XXe siècle, lauréate du Prix international des littératures, saluée par Sartre et Max Jacob, en outre. Son oeuvre, Enfance. Un roman autobiographique. S’il m’avait été permis de faire mon choix parmi ses œuvres, j’aurais certainement opté pour le bien connu Ère du Soupçon. Mais c’est bien cette autobiographie à la simplicité suspecte qui a remporté mon attention, au final.

Lire la suite

La Scierie – Récit anonyme

« Ce récit n’est pas de moi – et, pour une fois, je ne mens pas. Il n’est pas de moi, mais je l’admire profondément. Bien plus : j’en suis jaloux, ce qui est bien la plus belle preuve d’admiration que puisse donner un écrivain. C’est pourquoi j’ai voulu et je veux qu’il soit publié, qu’il se lise, et tans pis pour ce qu’en dira l’auteur ! » Ainsi s’ouvre la préface de ce récit anonyme, écrite par Pierre Gripari. Un récit surprenant, viril et éprouvant, et surtout hors-normes, que PIerre Gripari a eu l’excellente idée de faire publier, contre la volonté de son auteur. Lire la suite

Pornstar – [Anthony Sitruk]

« La porno-graphie est, de manière constitutive, littera, inscription. Ce n’est pas quelque pulsion, en deçà de tout langage, mais un ensemble diversifié de pratiques sémiotiques contraintes, inscrites dans l’histoire, qui ont une finalité sociale, qui se distribuent en types et en genres associés à certains supports et à certains modes de circulation. De toute façon, comme il s’agit de paralittérature, on ne peut pas adopter le point de vue littéraire traditionnel qui, privilégiant la valeur esthétique, ne s’intéresse qu’aux textes qui sortent de l’ordinaire. » Lire la suite

Portraits de femmes – [Philippe Sollers]

SollersCe ne sont pas des tableaux mais des esquisses que ces Portraits de femmes. Voire plutôt de brèves allusions, des anecdotes. C’est surtout un autoportrait de Sollers lui-même (on pouvait s’y attendre), à travers les femmes qui ont marqué sa vie, qui l’ont accompagné, qu’il a aimées, perdues… C’est là la limite de ce récit : Sollers se pose en connaisseur des femmes, mais tombe parfois – souvent ? – dans la caricature. Ajoutez à cela une posture d’écrivain qui peut vite devenir agaçante (le grand auteur reconnu qui nous offre lui-même un regard rétrospectif sur son oeuvre, et ne parle, finalement, que de lui), et vous avez un aperçu de ce dernier « récit » (autoportrait ?) de Philippe Sollers. Lire la suite