Quel petit vélo à guidon chromé au fond de la cour ? – [Georges Perec]

Quel petit vélo à guidon chromé au fond de la cour

Karamanlis, Karawo, Karawasch, Karacouvé, Karatruc, Karaschoff, Karabinowicz, Karaphon, Karaplasm, Karamagnole, Karaschmerz, Karagoergevitch, Karawurtz, Karastumpf, Karamel, Karabine… Le personnage dont il est question n’a pas de nom. Et pourtant, il est omniprésent. Chaque occurrence de Karatruc est l’occasion d’un nouveau jeu de mots, d’un nouveau plaisir de la langue, de sonorités improbables. Du grand Georges Perec, en somme. Lire la suite

Publicités

Putain – [Nelly Arcan]

Avec Putain, on se trouve devant la difficulté d’exprimer le plus justement possible une expérience de lecture. Car oui, c’est bien une expérience intense que ce roman, au réalisme cru, aux mots qui frappent, à l’absence de ménagement du lecteur. Mais l’intensité de cette lecture n’aide pas à la retranscrire fidèlement. Parler de coup de coeur me semble un peu malvenu voire indécent au vu du sujet. Et pourtant. C’est le cas. Coup de coeur au sens où la lecture vous prend au coeur, vous étreint, vous empêche de respirer, à la mesure de l’étouffement et de la suffocation que la narratrice ressent. Lire la suite

Considérations de l’instant – [Rémy Disdero]

« Poète, et fin observateur du quotidien, Rémy Disdero reprend cette tradition en brossant le portrait d’un homme moyen qui a intégré les normes sociales jusqu’à l’absurde, et dressé pour dissimuler ses envies et ses excrétions un rituel quasi religieux. L’auteur évoque les odeurs du corps et le soin des vêtements, les règles d’hygiène et les dames pipi, les plaisirs de la rétention et ceux de la vie de couple. Comment céder aux fonctions naturelles sans laisser de bruits ni d’odeurs ?

Ce texte dit l’obsession du contrôle social, tout en redonnant leur lustre aux lieux “où même l’empereur se rend seul”. Un manuel de pudeur et de bonnes mœurs, entre poésie et sociologie. »

Lire la suite

[Cycle Laurent Mauvignier #1] – Ce que j’appelle oubli

Je commence (sous la contrainte, je ne m’en cache pas) un « cycle Mauvignier ».

Ce que j’appelle oubli est une claque – une grosse claque pour un petit roman / récit / livre, je ne sais pas quel nom lui donner.  Lire la suite

Le bruit des trousseaux – [Philippe Claudel]

Que s’est-il passé pendant ce mois durant lequel je n’ai rien publié ? Beaucoup d’agitation, mais surtout beaucoup de lectures. Parmi les derniers livres que j’ai lu, l’un de ceux qui m’ont particulièrement marqués est un petit livre de Philippe Claudel : Le bruit des trousseaux.

Lire la suite