L’Étrange Contrée – [Ernest Hemingway]

L'étrange contréeL’étrange contrée, c’est le corps de la femme-fille, sorte de territoire inconnu dont l’homme (Roger) prend possession sans vraiment en avoir conscience. C’est aussi le lieu vers lequel les deux amants se dirigent, un non lieu car on ne sait où ils se rendent. Cette nouvelle d’Hemingway, extraite du recueil Le Chaud et le Froid raconte le voyage d’un couple atypique et bizarre (il est écrivain désabusé et inquiet, elle semble être jeune, insouciante, presque frivole). Il l’appelle « ma fille », et on peut finir par croire qu’elle l’est, sa fille. Ils enchaînent les verres de whisky et d’absinthe et le trouble s’installe – chez eux et chez le lecteur.

Lire la suite

Publicités

La Vérité sur l’affaire Harry Quebert – [Joël Dicker]

Vérité sur l'affaire Harry QuebertAvant même de se laisser lire (en deux jours pour ceux qui ont du temps), ce pavé de plus de 660 pages intrigue : il est rare, ou plutôt inédit, de voir un roman obtenir à la fois le Goncourt des lycéens et le Grand prix du roman de l’Académie française. C’est le cas de ce deuxième roman de Joël Dicker (le premier étant passé complètement inaperçu). Pour le premier prix, c’est sans étonnement : un roman qui se dévore, avec des rebondissements, une enquête policière, de l’amour, des histoires de famille, des flashbacks, bref, un roman propre à émerveiller et captiver. Le deuxième prix me laisse beaucoup plus sceptique… Explication. Lire la suite

Les Trois Mousquetaires – [Alexandre Dumas]

Les Trois MousquetairesEn lisant Les Trois Mousquetaires, on ne peut qu’être transporté. Par la verve du récit, son dynamisme, les personnages, attachants jusque dans leurs défauts, le croisement des intrigues, le tableau d’une époque, les valeurs intemporelles qu’on y retrouve. Aussi, les (presque) 1 000 pages ne semblent rien, et l’on est tout étonné, une fois embarqué dans cette aventure de lecture, d’en être déjà à la fin. Et on en redemande. (Par chance, Dumas a songé à en écrire la suite, que l’on découvrira avec Vingt ans après, et Le Vicomte de Bragelonne). Un classique auquel on peut sans hésitation s’attaquer, sans crainte de longueurs ni d’ennui ! Lire la suite