La Conjuration – [Philippe Vasset]

Roman des étudiants #2

La quatrième de couverture de La Conjuration est engageante : « J’ai créé une secte. C’était, au départ, une entreprise purement commerciale. Jusqu’à ce que j’y prenne goût : fonder une religion est la dernière oeuvre possible. » Faire des sectes un sujet de roman, y ajouter une dimension spéculative, jouer sur la frontière floue entre religion et idéologie : l’idée de départ est originale et intrigante. Mais malgré cela, le récit peine à captiver, à vouloir trop briser les codes et présenter l’humanité comme une armée de fantômes, la ville comme une jungle aux profondeurs inconnues et la banlieue comme un maillage de « zones blanches », lieux secrets et inexistants. Lire la suite

Publicités