Une fille, qui danse – [Julian Barnes]

Julian Barnes au sommet de son art ? Lauréat du Man Booker Prize 2011 (le « Goncourt anglais ») pour Une fille, qui danse, l’auteur britannique le plus reconnu de notre époque maintient en tout cas, à près de 70 ans, le cap d’une production littéraire féconde. Ce court roman ne fait pas exception au talent de l’auteur pour créer de l’inconfort à partir d’une situation confortable et on le suit jusqu’au bout d’un processus de crise qui prouve que la vieillesse se repose souvent sur des illusions que la jeunesse a contribué à forger. Lire la suite

Publicités

Heureux les heureux – [Yasmina Reza]

« J’écris sur le fil de l’essentiel. En cherchant à dire quasiment tout avec presque rien. » Dans une interview parue dans L’Express en janvier 2000, Yasmina Reza confie ce que pour elle écrire veut dire. Heureux les heureux, son deuxième roman, condense ce style si laconique et incisif qu’on lui connaît au théâtre. Avant tout dramaturge et scénariste à la renommée internationale (Le Dieu du carnage, Art, entre autres pièces), récompensée par de nombreux prix, Yasmina Reza excelle aussi dans l’art du portrait. Sous forme de « destins croisés », Heureux les heureux offre un tableau mélancolique et grinçant de l’homme moderne. Lire la suite

Le Crieur de nuit – [Nelly Alard]

Nelly Alard signe, avec Le Crieur de nuit, son premier roman, un court récit où il n’y a de place ni pour le regret ni pour le pardon.  Les premières lignes synthétisent l’essence de cette autofiction dont on sent toute la nécessité pour la narratrice : « J’ai appris la nouvelle ce matin, en écoutant le répondeur. Isa disait : Papa est décédé. Je me suis fait couler un café et je l’ai rappelée, puis j’ai composé le numéro d’Air France. Thierry est entré en bâillant, m’a regardée et a dit : Qu’est-ce qui se passe ? J’ai répondu : Papa est mort. Isa dit : décédé. Moi je dis : mort. Je ne vois pas pourquoi je prendrais des gants. […] Tu es mort. Enfin. » Lire la suite

Just Kids – [Patti Smith]

Récit en première personne, cette traversée de la deuxième moitié du XXe siècle raconte deux histoires qui n’en sont finalement qu’une : la vie de Patti Smith et celle de Robert Mapplethorpe. Si Just Kids est une biographie, alors il s’agit de celle de la chanteuse et poète autant que de celle du célèbre photographe. Un livre inspirant, émouvant et emblématique d’une époque. Lire la suite

Enfance – [Nathalie Sarraute]

Il y a près d’un mois maintenant, un certain livre glissait des mains d’une dénommée Louise, classe de 1ère ES, aux miennes. Son auteur, Nathalie Sarraute. Femme écrivain du XXe siècle, lauréate du Prix international des littératures, saluée par Sartre et Max Jacob, en outre. Son oeuvre, Enfance. Un roman autobiographique. S’il m’avait été permis de faire mon choix parmi ses œuvres, j’aurais certainement opté pour le bien connu Ère du Soupçon. Mais c’est bien cette autobiographie à la simplicité suspecte qui a remporté mon attention, au final.

Lire la suite

Le Liseur – [Bernhard Schlink]

liseurL’adaptation récente au cinéma du Liseur a permis de (re)découvrir ce roman de Bernhard Schlink, et c’est tant mieux. Indépendamment de l’histoire, que tout le monde connait dans les grandes lignes (la relation entre un jeune garçon et une femme mûre), le roman convoque un arrière-plan historique et suscite de nombreuses réflexions morales – qui, pourtant, ne heurtent pas la lecture. Lire la suite