Marie Stuart – [Stefan Zweig]

« Ce qui est clair et évident s’explique de soi-même, mais le mystère exerce une action créatrice. » Dans sa préface à Marie Stuart, Stefan Zweig justifie son projet de biographie : il ne cache pas que les zones d’ombre et d’incertitudes sur la vie et la personnalité de Marie Stuart sont pour lui le matériau romanesque idéal. Les nombreuses interprétations contradictoires de l’histoire et des documents historiques amènent tout naturellement le romancier-historien à faire acte d’honnêteté : admettre ce qu’on ne peut remettre en cause, reconnaître que l’authenticité des sources peut faire débat sans pour autant éviter de prendre parti. Habilement mené, le récit nous entraîne dans les méandres de l’Écosse et de l’Angleterre du XVIe siècle et l’on se prend au jeu de l’histoire. Une question demeure : sommes-nous face à une fiction narrative (Marie Stuart devenant un personnage entièrement créé par Zweig) ou à une (forme de) vérité historique (impartialité et neutralité de l’auteur primant sur les motivations artistiques) ?

Lire la suite

Publicités

Le duel, une passion française – [Jean-Noël Jeanneney]

Une fois n’est pas coutume, j’ai lu un livre d’histoire. Wahou. Enfin « livre d’histoire », c’était rigolo, entendons-nous bien, parce que sinon, je ne l’aurais pas lu. Bref. La raison de ma lecture n’est ni plus ni moins la volonté de me cul-ti-ver, et d’en savoir plus sur l’histoire de ce nouveau sport que je pratique depuis peu (avec passion, ambition, et conviction) : l’escrime. Lire la suite