La Maladie de la mort // Théâtre du Vieux-Colombier

La Maladie de la mort… Le titre choisi par Marguerite Duras pour ce poème en prose est peu engageant, mais pour cause : ce qui y est raconté n’a ni plus ni moins à voir avec la maladie et… la mort (sociale, de l’âme, du désir, de l’amour…). Écrit alors qu’elle traverse une grave crise existentielle et que sa santé est au plus bas (Duras souffre d’une cirrhose et d’une dépression), La Maladie de la mort permettra paradoxalement à l’auteur de retrouver ensuite son énergie créatrice et sa force vitale. Lire la suite

Publicités

Le journal d’Anne Frank // Théâtre Rive Gauche

Anne Frank

Peu de textes sont plus célèbres au monde que le Journal d’Anne Frank. Publié aux Pays-Bas en 1947, il est aujourd’hui édité et traduit dans plus de trente pays et diffusé à plusieurs millions d’exemplaires. Eric-Emmanuel Schmidt a écrit une pièce de théâtre à partir de l’histoire d’Anne et de sa famille, mise en scène par Steve Suissa au Théâtre Rive Gauche, à Paris, et interprétée par Roxane Duran (la jeune actrice du « Ruban blanc » de Michael Haneke) et Francis Huster. Le succès de la pièce est grandement mérité : mise en scène, écriture, décor, jeu des comédiens, la pièce parvient à restituer l’esprit de « l’oeuvre », le contexte, et ne manque pas de surprendre également… « Courez-y ! », comme vous l’ordonne le Figaroscope sur l’affiche ! Lire la suite

J’écoute avec mon corps – [David Grossman]

J'écoute avec mon corps, David Grossman

Avec ces deux nouvelles, David Grossman touche à ce qu’il y a de plus intime dans les corps. Lui dont le combat politique en tant qu’écrivain israélien « le plus doué de sa génération » (Seuil) en fait une figure « publique » de premier plan, lui qui lance régulièrement des appels à la paix et signe des pétitions pour faire cesser les conflits entre Israël et Palestine, l’écriture semble un lieu où il se réfugie et capte le langage du corps. Lire la suite

Le retour – [Harold Pinter] // Théâtre de l’Odéon

Le retour, d'Harold Pinter

Harold Pinter, le dramaturge britannique contemporain le plus (re)connu, débarque au Théâtre de l’Odéon. Ou plutôt, a débarqué, car la dernière représentation du Retour a eu lieu dimanche 23 décembre. Pièce en deux actes, Le retour crée une atmosphère étouffante, une sorte de huis-clos oppressant. Lire la suite