Une fille, qui danse – [Julian Barnes]

Julian Barnes au sommet de son art ? Lauréat du Man Booker Prize 2011 (le « Goncourt anglais ») pour Une fille, qui danse, l’auteur britannique le plus reconnu de notre époque maintient en tout cas, à près de 70 ans, le cap d’une production littéraire féconde. Ce court roman ne fait pas exception au talent de l’auteur pour créer de l’inconfort à partir d’une situation confortable et on le suit jusqu’au bout d’un processus de crise qui prouve que la vieillesse se repose souvent sur des illusions que la jeunesse a contribué à forger. Lire la suite

Comment j’ai mangé mon estomac – [Jacques A. Bertrand]

Roman des étudiants #3

Jacques André Bertrand sait traiter avec légèreté de sujets graves. Ce court roman se lit avec un plaisir indéniable, malgré un terrain propice au pathos. Par sa brièveté, il ne laisse pas le loisir de s’appesantir sur le sort du narrateur, qui d’ailleurs ne le souhaite pas.

Soit, ce monde nous dévore, il attend notre disparition, mais il nous fait patienter en nous servant d’innombrables et somptueux présents. Lire la suite

Le Tour du monde en 80 jours – [Jules Verne]

tour du mondePour ne pas rester sur la déception théâtrale qu’a été Le Tour du monde en 80 jours, au théâtre du Splendid, il suffisait tout simplement de lire le roman de Jules Verne ! Quelle bonne surprise que cette aventure romanesque farfelue mais sensible, drôle et subtile en même temps. Jules Verne maîtrise décidément l’art du récit, pour le plaisir du lecteur. Suivre l’auteur dans cette épopée à travers le monde, c’est s’amuser avec les personnages d’un voyage hors du commun – et accessoirement, découvrir un classique de la littérature. Lire la suite

Les fantaisies spéculatives de J.H. le sémite – [Olivia Rosenthal]

Les fantaisies spéculatives de J.H. le sémiteOlivia Rosenthal réussit un pari : faire de l’humour à partir d’un thème qui la touche personnellement et qui ne prête pas toujours à rire. Le regard porté sur le repli communautaire (ici la communauté juive française) est plein de fantaisie, grâce au personnage drôle et attachant de J.H. Un homme qui tente de s’affranchir des Lois et de l’emprise de sa mère qui les lui assène régulièrement. Un homme à l’esprit vagabond, qui divague et se crée sa propre histoire à partir de son imagination. Un homme perdu et tiraillé entre déférence religieuse et désir d’émancipation, entre tradition et modernité. Lire la suite

Les Trois Mousquetaires – [Alexandre Dumas]

Les Trois MousquetairesEn lisant Les Trois Mousquetaires, on ne peut qu’être transporté. Par la verve du récit, son dynamisme, les personnages, attachants jusque dans leurs défauts, le croisement des intrigues, le tableau d’une époque, les valeurs intemporelles qu’on y retrouve. Aussi, les (presque) 1 000 pages ne semblent rien, et l’on est tout étonné, une fois embarqué dans cette aventure de lecture, d’en être déjà à la fin. Et on en redemande. (Par chance, Dumas a songé à en écrire la suite, que l’on découvrira avec Vingt ans après, et Le Vicomte de Bragelonne). Un classique auquel on peut sans hésitation s’attaquer, sans crainte de longueurs ni d’ennui ! Lire la suite

Benoît Jacques Books

Je te tiens

Dans la série Découverte de maisons d’édition, voici l’une de mes meilleures révélations de l’année 2012 : un génie du livre (j’ose le terme), Benoît Jacques (Beno Wa Zak, Benedetto Giacomo…). Ce dernier est auteur, éditeur, diffuseur, distributeur, fabricant, graveur, peintre, sculpteur… Tout cela chez une seule personne, comment fait-il ?

Lire la suite