La Petite Communiste qui ne souriait jamais – [Lola Lafon]

Roman des étudiants #4

Qu’a-t-on retenu des Jeux Olympiques de 1976 à Montréal ? Pour ceux qui s’en souviennent, c’est surtout à travers la figure de la jeune Nadia Comaneci (14 ans à l’époque), gymnaste roumaine qui avait enchanté le jury par sa grâce et sa performance sans faute, qui lui valut un 10, note maximale et jamais attribuée jusque là. Mais que sait-on de son parcours ? Pas grand chose, comme le révèle le dernier roman de Lola Lafon : en prenant comme ligne de fond le contexte de ces JO de 1976, elle tisse un récit qui se présente d’emblée comme une fiction. À partir d’un dialogue imaginaire avec Nadia, la narratrice « remplit les silences de l’histoire ». Et nous fait rêver. Lire la suite

Publicités