Une fille, qui danse – [Julian Barnes]

Julian Barnes au sommet de son art ? Lauréat du Man Booker Prize 2011 (le « Goncourt anglais ») pour Une fille, qui danse, l’auteur britannique le plus reconnu de notre époque maintient en tout cas, à près de 70 ans, le cap d’une production littéraire féconde. Ce court roman ne fait pas exception au talent de l’auteur pour créer de l’inconfort à partir d’une situation confortable et on le suit jusqu’au bout d’un processus de crise qui prouve que la vieillesse se repose souvent sur des illusions que la jeunesse a contribué à forger. Lire la suite