Tous les chevaux du roi – [Michèle Bernstein]

tous les chevaux du roiCe n’est point une nécessité qu’il y ait du sang et des morts dans une tragédie : il suffit que l’action en soit grande, que les acteurs en soient héroïques, que les passions y soient excitées, et que tout s’y ressente de cette tristesse majestueuse qui fait tout le plaisir de la tragédie.

Ces mots de Racine, en exergue de la IIIe partie de Tous les chevaux du roi, résument à eux seuls une bonne partie du roman de Michèle Bernstein. Lire la suite

Publicités