Fragments d’un discours amoureux – [Roland Barthes]

Le discours amoureux est une très belle chorégraphie. Nous la pratiquons avec plus ou moins d’aisance, à l’écrit ou à l’oral. Nous avons tous éprouvé ce sentiment de solitude extrême, dans notre atelier, penché sur la fabrication de ces bris de discours et destinés à l’être aimé. Cette bouffée d’anéantissement qui vient au sujet amoureux « par désespoir ou par comblement », est une expérience à la fois solitaire et collective de succombance, de perte, d’abnégation.

Lire la suite

Publicités

En finir avec Eddy Bellegueule – [Édouard Louis]

Roman des étudiants #6

Édouard Louis : le nouveau petit génie des lettres ? Les médias exhibent ce jeune homme de 21 ans depuis plusieurs semaines, et il s’agit de comprendre pourquoi. Certes, tout le monde n’a pas dirigé un ouvrage collectif sur Bourdieu à 21 ans. Tout le monde n’a pas écrit un premier roman au Seuil qui est en tête des ventes dès sa sortie. Tout le monde n’a pas réussi à fuir un milieu d’origine ouvrier violent, raciste, misogyne et misérable pour finir normalien. Et plus encore, personne, semble-t-il, n’avait réussi avec autant d’acuité à décrire ce processus de fuite contrainte. Édouard Louis, de son vrai (ancien) nom Eddy Bellegueule, l’a fait. On peut au moins lui reconnaître ça. Lire la suite

La Musique d’une vie – [Andreï Makine]

La musique d'une vieLittérairement parlant, La Musique d’une vie est un véritable poème, et une ode à la liberté. C’est un roman sur la musique et la vie, comme le titre l’annonce si bien. Entre les deux, la guerre, qui prend le temps d’éteindre un destin, une passion, une jeunesse et une flamme. Ce roman, court et simple, dit pourtant beaucoup. Ce n’est pas un énième livre sur les horreurs de la guerre, c’est un livre sur la force intérieure qui permet de ne pas mourir de ces horreurs. Lire la suite

J’écoute avec mon corps – [David Grossman]

J'écoute avec mon corps, David Grossman

Avec ces deux nouvelles, David Grossman touche à ce qu’il y a de plus intime dans les corps. Lui dont le combat politique en tant qu’écrivain israélien « le plus doué de sa génération » (Seuil) en fait une figure « publique » de premier plan, lui qui lance régulièrement des appels à la paix et signe des pétitions pour faire cesser les conflits entre Israël et Palestine, l’écriture semble un lieu où il se réfugie et capte le langage du corps. Lire la suite

Putain – [Nelly Arcan]

Avec Putain, on se trouve devant la difficulté d’exprimer le plus justement possible une expérience de lecture. Car oui, c’est bien une expérience intense que ce roman, au réalisme cru, aux mots qui frappent, à l’absence de ménagement du lecteur. Mais l’intensité de cette lecture n’aide pas à la retranscrire fidèlement. Parler de coup de coeur me semble un peu malvenu voire indécent au vu du sujet. Et pourtant. C’est le cas. Coup de coeur au sens où la lecture vous prend au coeur, vous étreint, vous empêche de respirer, à la mesure de l’étouffement et de la suffocation que la narratrice ressent. Lire la suite

Le duel, une passion française – [Jean-Noël Jeanneney]

Une fois n’est pas coutume, j’ai lu un livre d’histoire. Wahou. Enfin « livre d’histoire », c’était rigolo, entendons-nous bien, parce que sinon, je ne l’aurais pas lu. Bref. La raison de ma lecture n’est ni plus ni moins la volonté de me cul-ti-ver, et d’en savoir plus sur l’histoire de ce nouveau sport que je pratique depuis peu (avec passion, ambition, et conviction) : l’escrime. Lire la suite